Job de Rêve International

Partir travailler à l’étranger dans le cadre du Programme Vacances Travail (PVT)

Le Programme Vacances Travail (PVT), qu’est-ce que c’est?
Si vous avez moins de 35 ans et que vous souhaitez partir travailler à l’étranger pendant un an maximum, le Programme Vacances Travail (PVT) est fait pour vous!
En effet, vous avez la possibilité de demander un Visa Vacances Travail ou Working Holiday Visa (WHV) sur internet ou auprès de l’ambassade ou d’un consulat du pays ciblé . Une fois que avez votre visa, vous avez en général un an pour aller dans votre nouveau pays d’accueil. Comme son nom l’indique,  vous pouvez y passer des vacances tout en travaillant pour financer votre séjour pendant un an maximum (deux ans pour le Canada depuis janvier 2015). 
 
Dans quel pays pouvez-vous aller avec un Visa Vacances Travail?
Vous pouvez partir dans un pays d’accueil avec lequel votre pays d’origine a signé un accord.
 
Si vous êtes Français, onze pays sont concernés par le Programme Vacances Travail :
– Argentine
– Australie
– Brésil
Canada
– Corée du Sud
– Hong Kong
– Japon
– Nouvelle Zélande
– Singapour
– Taiwan
– Russie
 
Si vous êtes Belge, cinq pays sont concernés:
– Australie
Canada
– Corée du Sud
– Nouvelle Zélande
– Taiwan
 
Si vous êtes Canadien, 25 destinations sont possibles:
– Allemagne
– Australie
– Belgique
– Chili
– Corée du Sud
– Danemark
– Espagne
– Estonie
– France
– Hong Kong
– Irlande
– Italie
– Japon
– Lettonie
– Lituanie
– Mexique
– Norvège
– Nouvelle Zélande
– Pays Bas
– Pologne
– République Tchèque
– Royaume Uni
– Slovénie
– Suède
– Taiwan
 
 
Quelles sont les conditions pour obtenir un Visa Vacances Travail?
Ça dépend des pays mais en général les conditions ci-dessous sont demandées:
 
– avoir entre 18 et 30 ans (35 ans pour le Canada) lors de la demande du Visa Vacances Travail
– avoir un passeport (français, belge ou canadien) en cours de validité
– ne jamais être parti auparavant dans le cadre du  Programme Vacances Travail dans le pays demandé 
– ne pas être accompagné de personnes à charge (ex: des enfants)
– disposer de ressources financières nécessaires pour au moins les trois premiers mois de votre séjour.Le montant minimal des ressources est fixé chaque année par les États signataires. 
– être en possession d’un billet de retour ou justifier de ressources suffisantes pour en acheter un sur place (extrait de compte bancaire, attestation de la banque etc…)
– être en bonne santé (un certificat médical peut être demandé)
– avoir un casier judiciaire vierge et prouver que vous n’êtes pas en relation avec une organisation criminelle ou terroriste
– souscrire à une assurance privée couvrant tous les risques liés à la maladie, la maternité, l’invalidité, l’hospitalisation et le rapatriement pour la durée du séjour.
– la plupart du temps, fournir une lettre de motivation et un CV
 
Trouver un emploi dans le cadre du PVT
Même si vous pouvez commencer votre recherche d’emploi avant de partir via des moteurs de recherche ou des sites d’emploi, c’est souvent plus facile de décrocher un boulot sur place: les recruteurs préfèrent embaucher un candidat qu’ils ont rencontré “physiquement”. Néanmoins, vous pouvez proposer un entretien à distance via skype ou un autre outil de ce type (webex, gotomeeting…). 
 
Vous pouvez chercher un emploi qui correspond à vos diplômes et expériences professionnelles. Ça sera plus simple si vous cherchez dans un domaine où il manque de la main d’oeuvre dans le pays d’accueil.  L’expérience comptera souvent plus que le diplôme. D’ailleurs, pensez à préparer votre CV au format en vigueur dans le pays d’accueil et à récupérer des lettres de recommandations de vos anciens employeurs en anglais ou si possible dans la langue du pays d’accueil . 
La plupart du temps, une bonne connaissance de la langue du pays ou au moins de l’anglais sera nécessaire.  Certains secteurs sont réglementés et nécessitent l’obtention d’une équivalence du diplôme (médecin, architecte, avocat etc…).
 
Si vous n’avez pas d’expérience et que vous ne maîtrisez pas la langue. Pas de panique! Vous trouverez plus facilement un travail dans les domaines nécessitant peu de qualifications. Par exemple, en Australie ou en Nouvelle Zélande, une partie de ceux qui partent dans le cadre du PVT trouvent du boulot dans des fermes ou des exploitations agricoles pour s’occuper du bétail ou ramasser des fruits et des légumes (fruit-picking). 
 
Si c’est possible pour vous financièrement, vous pouvez commencer les premiers mois en tant que bénévole ou volontaire. Vous ne serez pas rémunéré mais cela vous permettra d’avoir une première expérience en étant logé et nourri au sein d’une famille locale. Vous pourrez ensuite valoriser cette première expérience auprès des recruteurs.
Si vous ne maîtrisez pas l’anglais ni la langue locale, vous pouvez également au début de votre séjour, prendre des cours de langues qui seront d’autant plus efficaces vu que vous êtes en totale immersion à l’étranger.
 
 
Les inconvénients du Working Holiday Visa
 
Vous l’avez compris, le Permis Vacances Travail est idéal pour trouver un petit boulot pour financer son séjour à l’étranger. Par contre, si vous cherchez un emploi stable pour une durée supérieure à un an, vous risquez d’être déçu. 
Certains employeurs ne connaissent pas ou peu ce visa. D’autres peuvent se montrer frileux d’engager quelqu’un avec un visa temporaire, surtout pour un contrat à durée indéterminée.  Dans certains pays, comme en Australie, vous ne pouvez pas travailler plus de 6 mois pour le même employeur. C’est le cas également à Singapour où la durée totale du PVT n’est que de 6 mois. 
Dans la plupart des pays, vous ne pouvez pas prolonger votre séjour au delà d’un an et vous ne pouvez pas changer votre statut pendant la période de validité du VISA (ex: obtenir un visa de résident permanent à la place)
Certaines professions sont réglementées et ne sont pas accessibles aux détenteurs du Visa Vacances Travail. 
 
Comment utiliser le Programme Vacances Travail pour valoriser ou booster votre carrière?
Le PVT vous permet d’avoir facilement un permis de séjour d’un an (6 mois à Singapour) dans un pays à l’étranger. Il ne faut pas oublier que c’est surtout un visa de voyage où le travail doit juste servir à financer ce séjour. Vous pouvez néanmoins utiliser ce PVT de plusieurs manières:
 
– Vous souhaitez prendre une année sabbatique à l’étranger pour faire le point sur votre vie, redéfinir vos priorités, vos envies et repartir d’un bon pied à votre retour. Essayez de petits jobs que vous n’auriez jamais exercés dans votre pays d’origine, l’expérience peut être très enrichissante.  Le fait d’être à l’étranger vous permettra de vous couper de votre routine et d’apprendre à mieux vous connaître dans un environnement inconnu et de valider votre projet de vie personnelle et aussi professionnelle.
 
– Vous souhaitez vous améliorer en anglais ou dans une autre langue étrangère. Vu que vous serez en totale immersion à l’étranger,le PVT est un excellent moyen de progresser, à condition bien-sûr d’être dans un pays où vous pourrez pratiquer à 100% la langue ciblée.  Vous pouvez en profiter également pour prendre des cours de langue. Vous pourrez valoriser cette expérience sur votre CV à votre retour et rassurer les recruteurs sur votre niveau de langue.
 
–  Vous souhaitez vous installer dans un pays pour une longue période. Le PVT vous permet de découvrir un nouveau pays en tant que travailleur et non en simple touriste. Vous pouvez donc vous familiariser avec la culture, les habitants. cela vous permettra de valider si ce pays est vraiment fait pour vous, correspond à vos attentes et que vous vous y sentez bien pour y rester longtemps. D’ailleurs, vous pouvez lors de votre séjour visiter plusieurs villes du pays. 
Profitez de l’année où votre Visa Vacances Travail est valide, pour augmenter vos chances de trouver un emploi à durée indéterminée à la fin du visa. 
Si votre secteur est en pleine croissance dans le pays d’accueil, postulez directement à des postes correspondant à vos compétences et aspirations. 
Si vous ne trouvez pas, acceptez de petits boulots au départ: ça vous permettra d’avoir assez d’argent pour rester dans le pays et d’avoir plus de temps pour trouver un travail qui vous convient mieux. Ce sera toujours une première expérience à valoriser auprès des recruteurs. Vous pouvez prendre des cours de langue dans certains pays pour vous améliorer et augmenter vos chances. Profitez-en aussi pour créer et développer votre réseau social et professionnel dans cette nouvelle destination pour trouver un emploi stable à la fin du PVT. Vous réussirez peut-être à convaincre un employeur de vous sponsoriser pour obtenir un permis de travail permanent. Rencontrez un maximum de personnes afin d’être au courant des bons plans. 
 
  
Alors, ça vous tente d’obtenir un Visa Vacances Travail? Si oui, dans quel pays souhaiteriez vous partir?
 
Dites le moi dans les commentaires ci-dessous!

13 reflexions sur “Partir travailler à l’étranger dans le cadre du Programme Vacances Travail (PVT)

    1. Adriana Auteur de l'article

      Merci Manu pour ton commentaire.
      Il y a d’autres moyens que le PVT pour partir à l’étranger sans contrainte d’âge. Je ferai plusieurs articles sur le sujet dans les semaines à venir 🙂

  1. Pingback: Comment partir travailler à l'étranger en couple?

  2. http://seo-rennes.gq

    Au début de l’ article c’est pas mal effectivement, ensuite je suis un peu perdu (voir septique) vers la fin, peut être que vous pouvez m’ éclairer ? Marc étudiant / président de l’association Seo-Rennes

  3. Pingback: Comment obtenir un visa de travail à l'étranger?

  4. Pingback: Comment Caroline est partie vivre en Colombie en quelques semaines

  5. Larochelle

    Merci pour ce partage, c’est pas mal du tout. Je m’occupe de la partie actu pour la ville de la Rochelle et je ne vais pas hésiter à relayer votre article. Cordialement.

    1. Adriana Auteur de l'article

      Bonjour Rose Martine. Merci pour ton message. Si tu es de nationalité haïtienne, je ne sais pas si de tels accords ont été signés entre Haïti et des pays à l’étranger. Renseigne toi auprès du ministère des affaires étrangères de ton pays.
      Adriana

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *