Job de Rêve International

Les 56 villes où il fait bon vivre en 2014

Choisir la destination où s’installer pendant plusieurs années, n’est pas toujours facile. Nous avons chacun nos propres critères. 

Un critère néanmoins est assez répandu, c’est la qualité du futur cadre de vie. Plusieurs classements sont établis chaque année notamment celui du cabinet The Economist Intelligence Unit (EIU) qui a publié, fin août 2014, son classement des villes les plus agréables à vivre dans le monde.

 Dans ce classement, ce ne sont pas les villes de New York, Londres ou Paris qui figurent dans le top 10 mais quatre villes d’Australie, trois villes du Canada, deux villes d’Europe et une ville de Nouvelle-Zélande.

Melbourne se trouve pour la quatrième année consécutive sur la plus haute marche du podium avec une note de 100 en santé et en éducation, suivie de près par Vienne, la capitale autrichienne. 

Voici ci-dessous les 56 premières villes du classement dont le top 10 en images:

[masterslider id=”4″]

  1. Melbourne (Australie)
  2. Vienne (Autriche)
  3. Vancouver (Canada)
  4. Toronto (Canada)
  5. Adelaide (Australie)
  6. Calgary (Canada)
  7. Sydney (Australie)
  8. Helsinki (Finlande)
  9. Perth (Australie)
  10. Auckland (Nouvelle Zélande)
  11. Zurich (Suisse)
  12. Genève (Suisse)
  13. Osaka (Japon)
  14. Hambourg (Allemagne)
  15. Stockholm (Suède)
  16. Montreal (Canada)
  17. Paris (France)
  18. Francfort (Allemagne)
  19. Tokyo (Japon)
  20. Brisbane (Australie)
  21. Berlin (Allemagne)
  22. Copenhague (Danemark)
  23. Wellington (Nouvelle Zélande)
  24. Oslo (Norvège)
  25. Luxembourg (Luxembourg)
  26. Amsterdam (Pays bas)
  27. Honolulu (Hawaï)
  28. Bruxelles (Belgique)
  29. Munich (Allemagne)
  30. Pittsburgh (États-Unis)
  31. Hong Kong (Chine)
  32. Dusseldorf (Allemagne)
  33. Lyon (France)
  34. Barcelone (Espagne)
  35. Washington DC (États-Unis)
  36. Atlanta (États-Unis)
  37. Chicago (États-Unis)
  38. Miami (États-Unis)
  39. Detroit (États-Unis)
  40. Boston (États-Unis)
  41. Seattle (États-Unis)
  42. Los Angeles (États-Unis)
  43. Minneapolis (États-Unis)
  44. Madrid (Espagne)
  45. Cleveland (États-Unis)
  46. Dublin (Irlande)
  47. Houston (États-Unis)
  48. Milan (Italie)
  49. Rome (Italie)
  50. Budapest (Hongrie)
  51. Manchester (Royaume Uni)
  52. San Francisco (États-Unis)
  53. Singapour (république de Singapour)
  54. Reykjavik (Islande)
  55. Londres (Royaume Uni)
  56. New York (États-Unis)

 

A l’autre extrémité du classement, on retrouve de nombreuses villes en guerre ou instable politiquement:

    131. Abidjan (Côte d’Ivoire)

    132. Tripoli (Lybie)

    133. Douala (Cameroun)

    134. Harare (Zimbabwe)

    135. Algers (Algérie)

    136. Karachi (Pakistan)

    137. Lagos (Nigéria)

    138. Port Moresby (Papouasie-Nouvelle-Guinée)

    139. Dhaka (Bangladesh)

    140. Damas (Syrie)

 Le cabinet The Economist Intelligence Unit (EIU), société de conseil et d’analyse rattachée au groupe The Economist, réalise chaque année ce classement en fonction de trente critères qualitatifs et quantitatifs que l’on peut regrouper en cinq grandes catégories :

 

1) La stabilité de la ville d’une année sur l’autre (25% de la note de la ville)

– taux de délinquance et de criminalité

– menace du terrorisme

– conflits militaires et/ou guerre civile

– instabilité politique

 

2) Le système de santé (20% de la note de la ville)

– accès aux services de santé publiques et privés

– qualité des services de santé publiques et privés

– accès aux médicaments en vente libre et sous ordonnance

– la pollution de l’air

 

3) La culture et l’environnement (25% de la note de la ville)

– climat (température, taux d’humidité)

– niveau de corruption

– restrictions sociales et religieuses

– niveau de censure (la liberté d’expression)

– accès aux activités sportives et culturelles

– alimentation

– accès aux biens de consommation et aux services

 

4) l’éducation (10% de la note de la ville)

– accès aux écoles publiques et privées

– qualité de l’enseignement

 

 5) les infrastructures (20% de la note de la ville)

– qualité des réseaux routiers et des transports en commun

– qualité des liens avec l’international

– accès à des logements de qualité

– accès à l’énergie, l’eau et les télécommunications

– qualité de l’eau et des télécommunications

 Ce classement n’est qu’un indicateur mais votre choix dépend également de vos aspirations qui peuvent varier notamment si vous partez seule, en couple ou en famille avec des enfants en bas âge.

Alors, parmi ces villes, laquelle ou lesquelles vous attirent le plus? Est-ce qu’une autre ville vous tente?

Dites le moi dans les commentaires!

 

 

 

8 reflexions sur “Les 56 villes où il fait bon vivre en 2014

  1. Adriana Auteur de l'article

    Merci Agnès,
    J’essaye de vous donner des éléments pour vous guider dans le choix de la destination. Ce classement n’est qu’un début. Il y a également d’autres moyens de confirmer son choix.

  2. Didier

    J’observe que les villes en tête de classement sont plutôt des villes très calmes.
    J’ai fait du tourisme à Vienne, et j’ai trouvé la ville assez ennuyante, même s’il y a des visites intéressantes à faire.
    Vancouver est également pas une ville faite pour les fêtards avec les restrictions sur l’alcool et les réglementations contre les nuisances sonores : le soir à partir de 21 h ça devient très calme, beaucoup disent “boring” 🙂

    NB: J’habite Vancouver, et en famille ça me convient. Jeune célibataire, j’aurais clairement choisi une autre destination et pas les villes du haut de ce classement.

    1. Adriana Auteur de l'article

      Merci Didier pour ton commentaire.
      Ce classement a été réalisé par The Economist Intelligence Unit en se basant sur les 5 critères suivants pour “évaluer” la qualité de vie: stabilité de la ville d’une année sur l’autre, système de santé, culture et environnement, éducation et infrastructures.
      Je suis d’accord avec toi un jeune célibataire n’aura pas les mêmes attentes qu’un couple ou une famille. De plus, le fait d’apprécier de vivre dans un endroit précis est très subjectif. Par exemple, j’ai un ami qui a adoré vivre à New York alors qu’un autre n’y a pas vécu une expérience épanouissante.
      D’autres classements sont possibles en fonction de la situation maritale, l’âge, le type de poste… c’est une bonne idée.
      Merci Didier,

      Adriana

  3. Pingback: Top 10 des pays avec les plus gros salaires du monde en 2014

  4. Pingback: Les 30 pays les plus sûrs du monde en 2015

  5. NDIAYE

    The Economist Intelligence Unit s’est basé sur les critères suivants: la qualité de vie: stabilité de la ville d’une année sur l’autre, système de santé, culture et environnement, éducation et infrastructures pour évaluer ces villes.
    Le fait d’apprécier de vivre dans un endroit précis est très subjectif: Moi je peux avoir une vie meilleure que d’autres ne supportaient dans ce même ville en faite l’appréciation reviendra aux récipiendaires.

    1. Adriana Auteur de l'article

      Oui, je suis d’accord. Ce classement est juste une indication. J’ai justement précisé les critères sur lesquels se sont basés les experts de The Economist Intelligence pour que vous sachiez si ces critères sont importants pour vous ou pas. En effet, un célibataire sans enfants n’aura pas les mêmes critères qu’un couple marié avec 2 enfants en bas âge.
      Adriana

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *