Job de Rêve International

Comment Vincent est parti vivre au Costa Rica 2eme partie

Guide pour réussir son installation au Costa Rica

Adriana : Bonjour, dans cette vidéo, nous allons partager l’expérience de Vincent qui est parti vivre au Costa Rica depuis plusieurs années.
Pour voir la première partie de la vidéo, cliquez-ici.
 

 Pour télécharger le livre de Vincent: “Heureux au Soleil, le guide pratique pour réussir son installation au Costa Rica”, cliquez-ici.
 

Adriana: Ça fait plus de 4 ans que tu vis au Costa Rica. Est ce que ça correspond finalement à tes attentes ?

Vincent : Comme je suis parti comme ça sans avoir une vision du pays, c’est une bonne chose au final. Je m’étais dit avant de partir que j’avais trois mois pour voir si j’arrivais à m’habituer, à m’y plaire ou pas et après si je n’arrivais pas à m’adapter, je repartirais. Et finalement, ça s’est super bien passé pour moi. Les gens sont très accueillants. C’est facile de vivre dans le pays. Il y a beaucoup moins de pression qu’en France. La vie est beaucoup plus cool au Costa Rica.

Adriana: As-tu d’autres amis français ou des connaissances  qui sont venu s’installer au Costa Rica ?

Vincent : Oui, dans certains villages il y a des communautés où il y a quelques français qui sont regroupés, soit dans le nord du pays, soit dans la vallée centrale où se trouvent l’ambassade de France et le lycée français. Il y a également des canadiens qui se sont installés au Costa Rica.

Adriana: Est-ce qu’il y a une grande communauté de français au Costa Rica ?

Vincent : D’après les chiffres de l’ambassade de France, il doit y avoir entre 3300 à 4000 français dans le pays.

Adriana: Et pour ceux qui ont voulu s’installer, tu sais s’ils ont eu des difficultés au niveau des papiers comme tu as dit que c’était compliqué ?

Vincent :Cela dépend du statut choisi. Par exemple, il y a beaucoup de gens qui viennent dans le pays avec un statut d’investisseur. C’est le statut le plus facile à obtenir: en fait ils créent une entreprise et après ils doivent investir 200 000$ dans le pays. Cela peut englober l’achat d’une maison avec un business associé à la maison. Il y a des solutions si une personne vend sa maison en France, c’est possible pour elle de réinvestir d’un coup.

Adriana: On peut  se lancer dans les chambres d’hôtes ou l’hôtellerie au Costa Rica?

Vincent : Exactement, il y a beaucoup de gens qui font au Costa Rica ce qu’on appelle des “cabinas”:  des petits hôtels familiaux avec souvent une dizaine de chambres au maximum. Ça permet d’avoir les moyens de vivre au Costa Rica. Maintenant, il y en a beaucoup et il faut voir la concurrence. Comme c’est très touristique, cela permet d’être dans des lieux, où il y a la mer et des plages, très recherchés par les touristes. Il y a aussi d’autres statuts, cela dépend de ce qu’on recherche.

Adriana: Si quelqu’un veut chercher un boulot au Costa Rica par exemple dans la restauration, hôtellerie ou autre, comment ça se passe?

Vincent :Venir comme salarié, ça par contre, c’est beaucoup plus difficile parce que l’emploi est protégé. Par exemple, si lors d’un entretien d’embauche, il y a un français et un costaricien, ils vont prendre le costaricien obligatoirement car la loi l’oblige s’ils ont les mêmes diplômes. Il faut avoir des qualifications un peu spécifiques qu’un costaricien n’aurait pas.

Adriana: Je suppose qu’il faut d’abord trouver une entreprise qui soit motivée pour aider à l’obtention d’un visa de travail?

Vincent :Oui c’est plus facile de faire comme cela ou de venir comme aide humanitaire ou travailler pour une association, c’est possible pour quelques mois.

Adriana: Il y a des ONG, des associations au Costa Rica ?

Vincent :Il y a beaucoup d’associations sur la protection des animaux, les tortues par exemple, ça peut être une solution aussi.

Adriana: Des associations liées au parc naturel aussi?

Vincent : Oui la protection des animaux comme les singes: des associations les défendent et font des passerelles pour que les singes puissent circuler. En effet, le problème est qu’il y a de plus en plus de constructions et beaucoup d’arbres abattus. Donc les singes ont un milieu plus restreint qu’avant et du coup, ils ont tendance à passer par les câbles électriques et à s’électrocuter. Il y a beaucoup de protection aussi pour les paresseux qui descendent des arbres toutes les semaines pour faire leurs besoins et qui se font  agresser par les chiens ou écraser sur la route.

Adriana: Pour quelqu’un qui veut vivre dans un cadre idyllique et qui veut œuvrer pour la protection des animaux, il y a beaucoup de choses alors à faire au Costa Rica.

Vincent : Oui, tout à fait. On peut également venir comme étudiant. Il y a pas mal de programmes d’échanges avec les universités. Il faut contacter directement les universités. Il y a des visas étudiants qui sont accordés pour cela.

Adriana: On peut ainsi passer par un visa étudiant puis sur place trouver un stage et ensuite un emploi. 
 
Le fait d’avoir créé ton blog, d’être à ton compte, dans le pays que tu souhaitais, est-ce que ça te rend plus heureux le matin quand tu te lèves ?
 

Vincent : Oui, je n’ai plus le stress du travail. Je fais ce que je veux, comme je veux. Par contre, il y a une période de l’année très touristique où je travaille beaucoup sauf au mois de juin qui est une période creuse ici. J’accueille beaucoup les voyageurs, j’ai créé le blog qui donne beaucoup de conseils pour voyager au Costa Rica. De plus, comme je suis  à 10 minute de l’aéroport international, j’ai créé une formule d’accueil qui permet d’accueillir les gens à leur arrivée pour leur remettre la location de voiture, tous les conseils, une carte SIM… tout le nécessaire pour bien commencer leur voyage et après ils partent par eux même visiter le pays.

Adriana: C’est une solution carte en main.

Vincent : Oui mais cela évite de passer par une agence de voyage qui va tout organiser. On reste libre dans le pays, on fait ce que l’on veut, on visite ce que l’on veut, on réserve l’hôtel que l’on veut et en même temps on est pris en charge à son arrivée dans le pays d’hôte.

Adriana: Tu proposes de les héberger les premières nuits ?

Vincent : Exactement, la première nuit, soit à mon domicile où j’ai une chambre pour deux personnes soit dans l’un des deux hôtels à côté de l’aéroport avec lesquels je travaille également. S’ils vont à l’hôtel, je me déplace le lendemain matin pour les accueillir et je passe deux heures avec eux pour leur donner des conseils et on leur livre la voiture directement à l’hôtel. Après, ils sont libres de partir directement.

Adriana: C’est excellent, du coup cela permet de ne pas stresser, surtout si on ne parle pas espagnol, de trouver les bons contacts et surtout de trouver les conseils d’une personne qui y habite pour vraiment découvrir le vrai Costa Rica et pas le Costa Rica des cartes postales.

Vincent :Exactement, de plus s’ils ont un problème dans le pays, je reste disponible pour les aider car ils ont mon numéro de téléphone. Cela arrive parfois qu’il y ait des vols et dans ces cas-là, je les assiste dans les problèmes.

Adriana: Belle initiative, c’est sympa. Je n’y suis jamais allée au Costa Rica mais je vais y penser. D’ailleurs, c’est quand la meilleure période pour visiter le Costa Rica ?

Vincent :La meilleure période, c’est à la saison sèche, c’est-à-dire du 15 décembre au 15 avril. C’est également la haute saison donc les prix sont plus élevés. Si on veut des prix plus bas, il faut venir fin novembre, début décembre ça peut être sympa. C’est l’été qui commence et en même temps les prix sont encore plus bas ou après le 20 avril où il y a encore de belles journées.

Adriana: Durant l’été “français”, c’est-à-dire juillet et août, il pleut beaucoup au Costa Rica ?

Vincent : En fait la température est la même toute l’année. Par contre on a la saison des pluies de mai jusqu’à novembre durant laquelle le matin il fait très beau et à partir de 14-15h on a les nuages et une bonne pluie d’orage qui arrive et après il peut pleuvoir jusqu’au soir; et ça tous les jours.  Après ça dépend des régions car il y a des micros climats également.
 
Adriana: Effectivement, il vaut mieux venir la saison sèche. Les températures, c’est environ 20-25°C toute l’année?
 

Vincent : Le Costa Rica, c’est très vallonné. Donc selon où l’on va et l’altitude, les températures sont différentes. Moi, je suis dans la vallée centrale à 1000m d’altitude et il fait 25°C dans la journée toute l’année. Après si on va à la plage il fait plutôt 35°C.

Adriana: Que conseillerais-tu à quelqu’un qui souhaiterait venir s’installer au Costa Rica ?

Vincent : Premièrement, pour s’installer, il faut visiter le pays au moins 1 mois pour essayer de faire le tour du pays, de voir si ça vous plait, si vous arrivez à vous adapter à la culture qui est quand même très différente de celle de la France, notamment l’alimentation. Je conseillerais de voir toutes les régions car suivant les régions le climat est totalement différent. Il faut essayer de voir tout cela. J’ai écrit un livre sur l’installation au Costa Rica pour s’expatrier vraiment et donc je recommande de le lire, il fait plus de 100 pages et il y a vraiment tous les conseils pour pouvoir s’installer au Costa Rica. Cela permet d’avoir une vision générale du Costa Rica avant de venir et de voir si on peut se projeter là bas.
Je parle de tous les sujets: le voyage, l’installation, l’eau, l’électricité, le logement, comment faire pour acheter une maison, la santé… Il y a aussi des interviews en plus du livre:  En vidéo par exemple, il y a un agent immobilier francophone qui donne tous les conseils pour ne pas se faire avoir quand on achète une maison. Il y a beaucoup de conseils dans le livre.
 

Guide pour réussir son installation au Costa Rica

Adriana: Ok c’est nickel. Si tu veux bien, je mettrai le lien pour que tout le monde puisse accéder à ce bouquin car je pense qu’il va être très utile pour ceux qui veulent au moins aller en voyage pour découvrir ce pays.
Je te remercie d’avoir partagé avec moi et ce qui me suivent,  ton expérience du Costa Rica. Ce n’est quand même pas courant de partir comme ça dans un pays étranger.
 

Vincent  : Oui mais souvent c’est l’inconnu qui fait peur quand on voyage. Mais finalement il n’y a pas de si grandes différences au niveau de la vie en général. Au Costa Rica par exemple, les gens ont tous un téléphone, tout le monde vie de la même façon plus ou moins. En France on pense que c’est le tiers monde l’Amérique centrale, qu’il y a beaucoup de drogue, d’insécurité alors qu’en fait on est loin de tout cela. Quand on visite le pays, on se rend compte qu’il y a vraiment des gens très accueillants et le pays est très développé. Il y a vraiment de belles choses à faire ici. En général, les gens qui voyagent ici tombent assez facilement amoureux du pays.

Adriana: En tout cas, moi tu me donnes vraiment envie d’y aller. C’est pour ça que j’ai voulu t’interviewer pour donner aussi cette idée à mes lecteurs parce qu’on pense souvent aux mêmes pays: l’Australie, les Etats Unis, l’Angleterre mais je trouve que le Costa Rica est une destination vraiment en pleine croissance, en plein développement. Je pense qu’il y a moyen de vivre une vie de rêve et de décrocher son job de rêve dans un pays avec un climat agréable et  des gens accueillants.

Vincent :Oui, un climat agréable et les costariciens sont très accueillants.

Adriana: Je te remercie beaucoup.

Vincent :Merci à toi.

Adriana: A très bientôt au Costa Rica 😉

Vincent :Avec plaisir.

J’espère que cette interview de Vincent vous a plus. Vous pouvez télécharger le livre de Vincent, en cliquant-ici sur l’icône juste en dessous.
N’hésitez pas à me donner vos impressions et vos questions dans les commentaires ci-dessous!
 

Guide pour réussir son installation au Costa Rica

Une réflexion au sujet de “Comment Vincent est parti vivre au Costa Rica 2eme partie

  1. Pingback: Comment Vincent est parti vivre au Costa Rica 1ere partie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *